vendredi 20 avril 2012

Toc Toc - La pêche de la truite au toc. Phillipe Dours.

Un saut chez Cultura à la sortie du taf', un oeil sur la micro étagère qui contient les trois habituelles encyclopédies pourries sur la pêche, et miracle, un nouveau bouquin sur la pêche au toc. Il semble dater de 2009, et j'ai jamais entendu le moindre mot dessus, pas plus que sur son auteur Philippe Dours...

La couverture est sympa, et une page ouverte au hasard laisse mes yeux tomber sur le mot "Garonne". Il en fallait pas plus pour que je l'embarque.


J'ai attaqué la lecture après le repas du soir, et je vais aller droit au but : il m'a fallu moins de 20 pages pour commencer à me rouler par terre de rire.

Jamais je n'aurais pu imaginer lire un jour un livre aussi mauvais sur la pêche. Plus mauvais que Je pêche pas, je m'entraîne... si si, c'est possible !

Rien ne nous est épargné.

Il est nécessaire de se méfier des méchants gestionnaires qui profitent des revues de pêche pour faire passer leur propagande halieutique. Ces mêmes gestionnaires inconscient qui veulent faire passer la TLC à 18 sur Garonne (coucou Olivier).

Les noms de bouquins ou de rivières sont allègrement massacrés. Nous avons ainsi droit à un Dame Truite de Léon Foch, ou à l'évocation de rivières mythiques telles que l'Arach (si si, ce célèbre affluent du Salat) ou le Gave d'Osso.

Les gros poissons placardés dans les magasines viennent de "lointaines contrées où même un manchot attaché à un piquet remplirait un panier en le trempant dans l'eau", dans des articles qui ne disent rien, si ce n'est qu'il faut acheter du matériel à la mode.
Là, pour le coup, je me sens quand même un poil concerné. Je m'attarderai pas sur l'origine de mes gros poissons (où de ceux des personnes de mon entourage qui écrivent un peu), ni sur mon hypothétique volonté de faire vendre du matériel... mais pour le coup du fond, j'hésite entre me rouler encore et toujours sur mon carrelage et gerber un coup avant de passer à autre chose. Si par fond, notre auteur veut parler de la nécessité de ne pas employer de nylon fluo au toc, de celle de détecter les touches uniquement de manière tactile, de prôner l'amorçage à l'asticot, ou encore de faire l'apologie des cannes à action de pointe en grandes rivières (pour quelques pages plus loin nous présenter les décrochages à répétition comme une fatalité à accepter), alors non, effectivement, la plupart des papiers dans les bons magasines ne sont pas des articles de fond.

La dernière, et pas la plus mauvaise, ensuite j'arrête : là où l'asticot est désormais interdit, les truites sont maintenant nettement plus petites, et bien moins nombreuses. Ben ouais, vu que quand les mecs jetaient des bloches, ils nourrissaient les truites, c'était mieux. Aujourd'hui, elles ont plus rien à bouffer, alors les rivières crèvent sans cette perfusion providentielle que constituaient les neuneus qui se promenaient avec leur litre et demi autour du cou...
Le sujet revient tout au long du bouquin. Ca sent quand même le mec frustré... et il y a bien entendu l'éternel refrain sur le "il y a beaucoup moins de truites qu'il y a 10 ans" (en même temps, en attendant le toc et en se contentant de lancer des bloches sur les les plats...), faute aux moucheurs (là aussi, la haine du moucheur constitue un sacré fil conducteur), aux cormorans, aux gestionnaires, et à tout un tas d'autres sombres paramètres...


J'ai payé 16 euros pour ce bouquin, et sincèrement, je les regrette pas le moins du monde. Je conseille même à tous ceux qui veulent se marrer un bon coup d'acheter ce livre. Disons que c'est ma maigre compensation pour avoir été méchant avec ce monsieur... ça sera sa première pub sur le net.


Belle truite de la Tolmenka, en Slovenie...

A+
Matt

7 commentaires:

Nesta a dit…

N'est-ce pas toi, le frustré, en fait ?
Je suis sur que tu es jaloux, dans ton "Môa Interieur".
Tu n'as pas connue cette période où les truites se bousculaient pour venir engloutir ton asticot pendu sur hameçon de 10 tige longue, le tout sur un bon 25/100° Platil Strong.

Joël.

Quentin a dit…

Argh ... lol ! j'hésite à l'acheter ...

Lacalme a dit…

Content de te relire...la plume n'a pas perdu ses ailes :p
Le bouquin, édition du Pécari tu pouvais pas t'attendre a mieux!!
A la Tolmenka, que de jolies poissons...

Matt a dit…

@ Joël : frustré ? non, il y a encore une grosse marge avant que les populations soient trop maigres, et pour que je me sente frustré :)
Là pour l'instant, je dirais que les choses vont plutôt bien... si ça peut reste comme ça jusqu'à mes vieux jours, ça sera déjà très bien :)

@ Quentin, déconne pas quand même... en plus, il parle même pas de vairon à vue...

@ Thierry, me parle pas de la Tolmenka... la miss y décroche hier un poisson de 55/60 à l'épuisette. Son premier steack en sèche. Pour la première fois à la pêche, j'ai vu quelqu'un s'asseoir dans les galets et pleurer...

BenjiC a dit…

Mat, pour une fois que c'est pas toi qui t'assieds sur les galets parce que t'as décroché un pins de 18 hein... :-D

ph ddours a dit…

Bravo pour la critique de mon livre, ça fait plaisir de voir que j'ai touché où ça fait mal. ça fait aussi plaisir de voir que le cercle des connaisseurs est en mouvement et que les choses sont entendues entre personnes de bonne compagnie. (pas vrai Olivier) Bien sûr tout cela sous couvert d'anony mat, hein c'est vachement pratique. On la croyait disparue la race des hanonymus ratiboisus (petit animal préhistorique avec une grande gueule et une petite queue)mais non, ils sont bien là!
Et en trois ligne et deux échanges, ils vous parlent de Solvénie et de Tolmenka, tout ce qui me donne raison.
Allez va c'est pas grave, retourne chez ta mère.
Phil Dours.
Moi au moins je signe mes lettres. Et ce que je dis je peux le prouver, c'est certainement ça qui t'emmerdenon?

Matt a dit…

Bonsoir,

Premièrement, le tutoiement me semble assez mal approprié.
Ensuite, aucun anonymat ici. N'importe quelle personne dotée d'un cerveau vaguement normal (et je ne doute pas une seconde que vous rentriez dans le cadre) peut savoir en moins de cinq minutes qui je suis. Par ailleurs, les histoires de grandes gueule et de petite bite, on vous sera reconnaissants de les garder pour vos potes. Pas d'attaques ad hominem ici. J'ai trouvé un livre merdique, je le dis, et j'explique pourquoi. Si l'auteur est susceptible et pensait faire l'unanimité absolue au point d'en venir à insulter ceux qui ne boivent pas ses conneries, c'est son problème, mais qu'il aille insulter les gens ailleurs. Il n'a pas été insulté ici.

Sur le fond maintenant. Ce que vous dites, vous pouvez le prouver ? Comme par exemple le fait que le Maxima constitue le meilleurs corps de ligne qui soit ? Que les truites sont plus petites là où la bloche est désormais interdite ? Qu'on a menti à tout le monde et que le bouquin de Foch s'appelle en fait Dame truite ? Que quelqu'un veut faire passer la TLC à 18 sur Garonne ?
Rien de tout ça n'est prouvable. Mais si malgré tout vous voulez essayer de le démontrer, je veux bien publier ici et vous présenter mes plus plates excuses à genoux. Je m'en fais pas trop...
Enfin, puisque vous semblez mal assimiler le second degré, on va la faire en décodé : ce poisson en photo vient des Pyrénées centrales, tout comme l'ensemble de ceux que j'ai pu publier dans des magasines, et tout comme tous ceux que mes proches publient tous les mois.

Ma mère vous envoie le bonsoir... :)

A+
Matt